Patrimoine culturel : Eglise paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens

Type :
  • Site et monument historiques
Ouvertures : Du 01/01 au 30/06, tous les jours. Sur demande. Du 01/07 au 31/08, tous les jours. Du 01/09 au 31/12, tous les jours. Sur demande.
GRATUIT
Descriptif
Eglise du XIXème siècle également appelée prieuré de bénédictin ou église paroissiale.

Sa façade principale et son clocher sont en pierre de taille et les voûtes d'ogives en brique.Elle comporte un escalier en pierre qui dessert la tribune logée dans le 2ème niveau du clocher. Les sacristies et les vestibules latéraux de la façade sont couverts d'un toit à croupe. La maison du prieur est en moellon enduit, elle est composée de 2 étages carrés, est couverte d'un appentis massé et on peut deviner les vestiges d'un escalier en vis dans l'angle sud-est.
L'église, dans le diocèse du Puy jusqu'à la Révolution, est mentionnée en 1153 comme bien de l'abbaye d'Ainay à Lyon. Le prieuré bénédictin dépendant de cette abbaye a probablement été créé peu après mais n'est cité pour la 1ère fois qu'en 1226. D'après Thiollier, la nef et le clocher dataient du XIIème siècle, l'abside et le collatéral sud du XVIème siècle. En 1362, le clocher est incendié.
Au milieu du XVème siècle, Revel le représente pourvu d'un hourd. En 1868, l'église étant trop petite et en mauvais état, le Conseil de Fabrique décide de la reconstruire en 2 tranches, fait établir un devis par A. Favrot, architecte à St Etienne, et lance une souscription. Le marché, pour la 1ère tranche (choeur et 4 travées de la nef) est passée le 26 septembre 1869 avec Lévèque, entrepreneur et maître de carrière à Chamaret (26), et les travaux sont terminés fin 1871. 2ème tranche (clocher et 1ère travée): devis dressé en octobre 1895 par C. F. Meley, architecte à St Julien-en-Jarez (42), révisé le 24 août 1896, marché de gré à gré passé avec l'entrepreneur Théodore Prina le 2 juin 1897, réception le 14 mars 1899. La terrasse devant l'entrée a été réalisée par les mêmes auteurs en 1899-1900. L'intérieur a été entièrement restauré en 1960-1963.
Prieuré simple, les bâtiments conventuels n'étaient constitués que de la seule maison du prieur. Citée en 1295, elle semble s'être manifestée à l'extérieur de l'enceinte, sur laquelle elle s'appuie, par 2 tourelles visibles sur la vue de Revel vers 1450. Elle a été restaurée au XVIème siècle. Dans la 2ème moitié du XIXème siècle, l'ensemble des baies ont été remaniées et une aile en retour ajoutée.

Pour en savoir plus sur la commune :
La situation géographique d'Estivareilles, tend à prouver son ancienneté.
Elle se situe sur le passage de l'ancienne voix Bolène. Cet axe routier de l'époque médiévale qui conduisait en Aquitaine par Bordeaux, l'Espagne.

Au 11e siècle, Estivareilles appartient à une des 14 vigueries (circonscription administrative, fiscale, militaire, judiciaire) du Comte de Forez. L'église (alors sous le vocable de Saint-Pierre aux Liens) est mentionnée comme bien de l'abbaye d'Ainay en 1153.
En 1295, le Comte du Forez donne la terre de Montarcher, deux seigneurs (laïque et ecclésiastique) se trouvent sur le même territoire. Les revendications fusent et différents accords entre le seigneur de Montarcher (Briand de Rochebaron) et le prieur, sont établis afin de définir les limites du Prieuré, ainsi que les droits de justice. Les deux seigneurs ont en commun le droit de tenir garnison, d'ordonner le guet, de faire sonner de la trompe et de lever leurs redevances : le vingtain (il correspond à "un vingtième des fortifications").

Le village d'Estivareilles est fortifié dès le 13e siècle (transaction de 1295 le stipule). La représentation d'Estivareilles par Guillaume de Revel nous montre un état des lieux du 15e siècle (où tours crénelées, ouvertures de meurtrières, mais aussi à meunot, échauguettes, fossés, palissades de bois... sont présents). On découvre, aujourd'hui encore, une tour ronde dont le dernier niveau (4e) a été en partie arasé pour pouvoir installer un toit en appentis. Les fossés ont laissés place à des constructions en avant des remparts existants mais ils sont parfaitement lisibles (le cadastre Napoléonien permet une lecture du bourg médiéval).

La demeure du seigneur laïque est accolée aux remparts. Les deux corps de bâtiments sont séparés par la porte Est du bourg. Escalier en vis sayant, fenêtres à menot, cordons... scandent la façade de l'un des deux bâtiments, qui se faisaient face. Lieu de passage (porte est) ces faces sont les mieux ornées, moyen supplémentaire pour asseoir son pouvoir.

Seule maison à pouvoir faire concurrence par le luxe est celle du prieur. Elle est vendue comme bien National à la Révolution.
Descriptif détaillé

Contact

Eglise paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens
Le Bourg
42380 Estivareilles
Téléphone : 04 77 50 82 52
Itinéraire
Tarifs
Accès libre.
Tarifs détaillés
Office de tourisme
Fermeture exceptionnelle cause COVID 19 - Office de Tourisme Loire Forez - Bureau d'information touristique de Saint-Bonnet-le-Château
7, place de la République
42380 Saint-Bonnet-le-Château
Téléphone : 04 77 96 08 69